DIMANCHE 20 septembre

PULSATIONS

MUSÉE D'ART - 13h/21h

 

danse

musique

nouvelles scènes

13h - Radio Ephémère

13h - Brunch

Sur réservation par mail jusqu'au samedi 19 sept.15h : spoutniketlaika@gmail.com

14h - Les Vikings et les satellites

Frédéric Ferrer

Conférence sur l'importance de la glace dans la compréhension du monde (climato-sceptiques, réchauffistes et Groenland)
Mille ans après leurs premières migrations, les Vikings continuent de semer la pagaille dans le monde. Leur "expérience" du changement climatique et leur héritage sont aujourd'hui l'objet d'interprétations qui divisent la communauté scientifique. Les satellites peuvent-ils nous aider à comprendre la bataille qui se joue ? Que nous disent-ils de la calotte glaciaire ? de la banquise ? du Groenland ?

Conception, interprétation: Frédéric Ferrer


Production : Vertical Détour, Partenaires: Le Domaine d'O, domaine d'art et de culture Hérault (Montpellier) , La Chartreuse, Centre National des Ecritures du Spectacle (Sondes - Théâtre du globe - Villeneuve-lez-Avignon) et l’ Observatoire de l'Espace - le laboratoire Arts-Sciences du CNES. Avec l’aide de la Région Ile-de-France et du département de la Seine-Saint-Denis.
http://www.verticaldetour.org/atlas.html

15h - Acte III: Avant de commencer - 15 min

Romain Bertet

Avant de commencer, je voudrais dire que ce que je vais faire est né directement de ce que je suis dans l’incapacité de faire aujourd’hui.

Je voudrais dire que ce que je suis dans l’incapacité de faire ne m’empêchera absolument pas de faire ce que j’ai à faire, ni de le faire avec une certaine conviction.

Je voudrais dire que ce que je suis en train de dire est exactement ce que j’ai prévu de faire.

Je voudrais dire exactement ce que je suis en train de faire,

pour faire exactement ce que j’ai prévu de dire.

oui, c’est ça...

c’est ça que je voulais vous dire,

et c’est sans doute ça que je vais faire.


Conception, interprétation: Romain Bertet

15h, 16h, 17h, 17h30, 18h, 19h

La convivialité - 25 min

Arnaud Hoedt, Jérôme Piron

L’orthographe française est un dogme.
Elle n’est pas susceptible d’être remise en question. Or, la liste de ses absurdités est longue.
Pourquoi mettre un t à edit ou bruit (comme dans éditer ou bruiter), mais pas à abri ? Pourquoi écrire contraindre avec ai alors qu’il vient de stringere comme astreindre ou restreindre ? À quelle étymologie se rapporte le p de dompter qui vient du latin domitare ou le d de poids qui vient de pensum ?
La plupart des gens ignore que l’orthographe française n’est pas une et indivisible, mais le résultat d’une histoire chaotiques que les linguistes redécouvrent.
L’orthograpge est une passion. Hobby pour les uns, chemin de croix pour les autres, elle est intime et liée à l’enfance. Elle est publique en véhiculant une image sociale. Elle détermine un rapport collectif à la culture et à la tradition.
Mais l’orthographe est un outil.
L’orthographe est un marteau.

De et avec: Arnaud Hoedt, Jérôme Piron
Mise en scène: Arnaud Pirault
Accessoires, vidéo et régie: Kévin Matagne
Accompagnement en production et diffusion HABEMUS PAPAM (Cora-Line Lefèvre & Julien Sigard)

subvention Wallonie-Bruxelles International, aide à la mobilité artistique

15h15 - La chorale parlement - 15 min

 

La chorale du festival Constellations revient cette année sous forme de "parlement de la parole". Cet "orchestre de paroles" travaillera sur un corpus de textes poétiques et politiques et sur les nombreuses possibilités de matières sonores à l'intérieur d'un même corps.

 

Photo : Sem Brundu

15h30 - Autour de F - 30 min

Cie D.A.R.D.

En nous ramenant aux origines de la civilisation contemporaine, ce solo-performance s’interroge sur une possible rupture avec les origines. Teddy bear ou corps brut, le danseur dessine sa voie hybride, d’où relire la mythologie et saisir ce qui fait fond au monde contemporain.

 

Chorégraphe et interprétation : David Drouard
Assistante à la chorégraphie : SAndra Savin
Conseil en dramaturgie : Florian Gaité
Conception design et plastique :  Frank Rezzak
Conception sonore :  François Caffenne
Conception lumières: Eric Soyer
Costumière: Anne de Vains
Opérateur lumières :  Camille Cotineau
Régisseur plateau : Simon Maurice

Productions :  D.A.R.D. cie
Remerciements aux résidences de création théâtre d’Eaubonne l’orange bleue, théâtre de Vanves et partenariats / Accueil avec le carré scène nationale de Chateau-Gontier

 

16h - HIFIKLUB /OHMODRON - 40 min

Basé à Toulon, Hifiklub est un quatuor hyperactif de rock moderne ouvert aux collaborations et à l’expérimentation. Depuis 2007 le groupe a démultiplié en France et à l’étranger de nombreux projets d’albums, d’EPs et de films notamment réalisés en compagnie de Lee Ranaldo, Alain Johannes, Andrew WK, Don Fleming, Kramer, Damo Suzuki, The Legendary Tigerman, Jean-Marc Montera, Jad Fair ou encore R. Stevie Moore.
Ils s'entoureront cette fois ci d'un duo d'expérimentateurs Ohmodron jouant une drone noise répétitive Nicolas Debade, Pedro Lopez.

 

Régis Laugier (bass & vocals)

Nicolas Morcillo (guitar)

Arnaud Maguet (visuals & more)

Pascal Abbatucci Julien (drums)

Nicolas Debade

Pedro Lopez

 

photo : Matthieu Perret

 

16h15 et 18h30 - FORMES PUBLIQUES 2 ET 3  Kubilai Khan Investigations

 

Formes Publiques sont des interactions qui regardent le corps urbain dans lequel circule nos codes, stan- dards et normes. La ville traversée comme un atelier à ciel ouvert, l’espace public comme un champ de créations, comme un accès à des expériences à vivre en commun.

Apparaître, densifier, défaire et disparaître, inventer des manières de voir l’usage des corps qui nouent et dénouent singulier et collectif. Des formats qui ré- injectent de la diversité, de la transversalité dans la rencontre des arts, des lieux et des publics.Formes Publiques produit des visions de la ville assemblée et révèle le sens public de l’espace public. Formes Publiques est unique, ne se repète jamais à l’identique

 

16h45 - Un certain Rythme - 15 min

Simonne Rizzo

Je suis à la recherche d’un essentiel, sans prémisse, sans mesure, sans imposture, respectant la posture continuelle de l’être, d’un état de grâce

 

Chorégraphe : Simonne Rizzo

Interprètes :
Claire Chastaing
Haruka Miyamoto
Simonne Rizzo
Simon Dimouro

 

17h - Noos - 30 min

Justine Berthillot et Frédéri Vernier

La voltige des corps
Un parcours sensible et  poétique, semblable à un voyage dans lequel Justine et Frédéri, spécialisés dans les portés acrobatiques, incarnent le flux énergétique des relations humaines: Donner son énergie à l’autre pour lui insuffler la vie, le redresser, et naturellement s’affaiblir pour l’autre... Le lieu du tangible et de l'incertain vécu physiquement par deux corps qui oscillent entre force et rupture, finesse et brutalité dans un dialogue vivant et emporté.

 

Auteurs et interprètes : Justine Berthillot et Frédéri Vernier

Création sonore : Antoine Herniotte

Création Lumière : Aby Mathieu

Costumes : Emmanuelle Grobet

Regards extérieurs : Julie Beres et samuel Lefeuvre

 

Coproduction & Co-production Le Monfort / Coproduction CND de Pantin et le Théâtre La passerelle – Scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud / Avec le soutien du CNAC, Centre National des arts du cirque, du KLAP Maison pour la danse à Marseille (Résidence de finalisation 2015) / Résidence d’aide à la création à la Brèche / Pole national des arts du cirque de Basse-Normandie / Cherbourg-Octeville et à La Cascade / Pôle National des arts du cirque – Bourg Saint Andéol (07) / © photo : Clement Cebe

 

Noos, Justine Berthillot et Frédéri Vernier

 

Frank Micheletti, Marine Colard photo Mathieu Perret

 

17h30 - Qu'importe les sihouettes, les flammes -  30 min

Marine Colard, Frank Micheletti

 

Qu’ importe les silhouettes, les flammes est un duo de musiques inflammables, une distillerie qui produit des sons parfois sombres mais surtout qui pulvérise les frontières des genres. Duo qui détient une fran- chise de bouilleur ambulant sur les mille premiers degrés d’alcools purs que contiennent ces musiques. Chansons passées au fouloir, les alambics sont à feu nu et les écarts de température de - 15 ° à + 35° concentrent les arômes et l’ardeur des éclats. Par- courant les univers littéraires et aventureux d’auteurs aussi glorieux qu’irrévérencieux comme H. Michaux, V. Ségalen, R. Daumal, J.J Viton, W. Blake et E. Dickinson le duo produit une vertigineuse navigation au milieu de claviers et machines enrôlés à imploser le cadre sonore.Ambient, electronica, pop déviante et phono-pillage partent à l’aventure d’un océan sonique.

 

18h - De peur - 20 min

CCNT, direction Thomas Lebrun

Trois décennies d’amour cerné, pièce créée par Thomas Lebrun en 2013, interroge en quatre tableaux « un regard occidental » sur trois décennies d’amour cerné par le sida.

« Dans les années 80, quand on a commencé à parler d’une maladie sexuellement transmissible et meurtrière, je devenais un adolescent hanté. Hanté par l’inconnu, par l’incompréhension, par la différence, par la découverte de l’autre, par l’idée de la confiance en l’autre. Comment vivre sereinement sa sexualité dans cette vie cernée par la crainte et l’idée de la mort, comment se permettre d’aimer d’un amour cerné ? Dansé sur une création de Seb Martel, intitulée Bend Over, De Peur est le duo victime ou témoin, de la crainte de l’autre et de l’acte, mais que le désir emporte. »

Thomas Lebrun

 

Chorégraphie : Thomas Lebrun

Interprètes : Raphaël Cottin et Anne-Emmanuelle Deroo

Musique : Smith and Burrows, Seb Martel, Dez Mona

 

Production : Centre chorégraphique national de Tours / direction Thomas Lebrun

Coproduction : Le Vivat, Scène conventionnée danse d’Armentières.

 

Le Centre chorégraphique national de Tours est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication – DGCA - DRAC Centre-Val de Loire, la Ville de Tours, le Conseil Régional du Centre-Val de Lorie, le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire. L'Institut français contribue régulièrement aux tournées internationales du Centre chorégraphique national de Tours.

 

Raphaël Cottin et Anne-Emmanuelle Deroo Photo Nina Flore Hernandez

 

19h - Chicaloyoh - 30 min

 

CHICALOYOH est le projet solo d’Alice Dourlen ; à mi-chemin entre exploration de paysages sauvages et recueillement intimiste : guitare, vagues de clavier et autres percussions aux sonorités lointaines forment tour à tour des ambiances minimalistes ou plus marquées. Les voix hantées sortent du brouillard, portées par des rythmiques psychédéliques évadées du temps. Un projet qui séduira sans aucun doute celles et ceux qui ont été happés par le chant des prêtresses d’INCA ORE ou de NICO. CHICALOYOH collabore aussi avec HIGH WOLF dans WOODOO MOUNT SISTER. HIGH WOLF avec qui elle a d’ailleurs effectué plusieurs tournées européenes ainsi qu'aux états-unis l'été dernier. CHICALOYOH a déjà quelques sorties CS à son actif notamment sur les labels Bumtapes, Dial square tapes ,Brave Mysteries label de Clay Ruby (Burial Hex), son premier LP "Thébaïde de pierres bleues" est sorti sur le label francais Faunasabbatha, et tout dernièrement "Folie Sacrée" sorti sur le label Shelter press.

 

 

Un projet de sept films documentaires musicaux proposé par Arnaud Maguet & Hifiklub

Comment filmer la musique ? Comment filmer l’architecture ? Comment filmer les deux conjointement ?

 

13h-22h On dirait le sud - Installations, projections...

 

22h - Clôture du festival