03-Vestiges.jpeg

© Gilles Rondot

Vestige #2 - Étienne Rochefort 

Sam. 18 à 18h15 à la Tour Royale - 20 min

Le projet VESTIGE réside dans la construction de plusieurs formes courtes, de 10 à 20 minutes, mettant en scène pour chacune d’entre elles un(e) danseur(se) et un musicien. 

L’objectif commun à toutes ces formes est de centrer le processus d’écriture sur la singularité de chaque interprète. Contrairement à la création précédente, WORMHOLE, où il s’agissait majoritairement de transmission, nous avons souhaité inverser le processus et partir des spécificités des danseurs, de leur matière. 

S’en est suivi un travail d’épure, de retour à l’essentiel, afin d’identifier la couleur et l’énergie brute les plus caractéristiques de chaque danseur, ce qui nous a permis d’élaborer comme des « cartes d’identité » dansées. 

Il a fallu « déshabiller » la gestuelle des mouvements superflus pour ensuite opérer un « réhabillage » chorégraphique individuel. 

C’est en identifiant ces énergies et ces gestuelles spécifiques à chacun que nous avons pu dégager la plus pure virtuosité, résidant parfois dans un seul mouvement de bras. 

Le résultat met en scène des formes aux énergies lisibles et contrastées. Qu’elles soient reptiliennes, liquides, ou plutôt rigides et syncopées, ces formes ont en commun la performance physique. Pour chacune d’entre elles le danseur livre un dépassement de lui-même, à la recherche de ses limites, jusqu’à l’épuisement et la transe. Cette performance brute et entière confère à ce travail une sincérité palpable. 

Ces formats peuvent être joués séparément mais ils peuvent exister ensemble au sein même d’un format plus long, dans une dramaturgie ou les corps s’opposent et cherchent leurs limites. La musique sert également de fil conducteur et participe au lien de ces petites formes lorsqu’elles seront produites ensembles. 

Lorsque ces 3 formes sont jouées ensemble le projet prend une autre dimension. La volonté est de faire de cette création un projet modulable et adaptable aux structures et aux lieux. Ainsi, l’organisation de la soirée peut donc prendre une forme plus créative qui surprendra le public. Cette unicité peut se trouver dans l’incongru des lieux dans lesquels se tiennent chacune des formes, mais également se construire au sein d’un travail associant des amateurs, ou en prolongeant l’expérience avec une soirée dansante, partagée par les équipes et le public, et dont le mix sera assuré par Etienne Rochefort. Ces moments singuliers sont pensés conjointement avec la structure qui accueille la création.

Étienne Rochefort

La compagnie 1 des Si d’Etienne Rochefort, a commencé son épopée avec le spectacle 2#DAMON en 2014, un projet qui met en scène un danseur et son clone, son double. Un personnage qui pourrait évoquer la solitude, l’introspection et les démons qui lui sont liés. 

C’est ensuite par la création d’une pièce de groupe WORMHOLE en 2017, que l’écriture d’Etienne Rochefort se précise. Associant au registre contemporain des réminiscences de breakdance et de hip hop, où le geste dansé semble se jouer des règles de la gravité. 

En 2018, VESTIGE est une suite de petites formes qui fait dialoguer la danse et la musique. 

Puis en 2019 OIKOS LOGOS fouille les relations qu’entretiennent les êtres vivants, entre eux, et avec l’environnement. Toujours avec cet entremêlement de l’allégorie et de la narration, du réel et du fictif qui viennent nourrir la recherche archéologique du corps, de la danse, du mouvement. 

Depuis 2020, Etienne Rochefort est artiste associé du CDCN de Strasbourg, POLE-SUD. Cette belle opportunité marque le début d’une intention assumée par le chorégraphe d’allier le cinéma au travail chorégraphique. Cette nouvelle aspiration donnera naissance à PORTRAIT au printemps 2021 et à BUGGING en avril 2022.

De 

Étienne Rochefort


Danseur

Maxime Cozic

Musique

Nicolas Mathuriau

Production

VIADANSE CCN - Belfort

Aide et soutien

DRAC de Bourgogne-Franche-Comté

Région Bourgogne-Franche-Comté

Département du Doubs

Ville de Besançon