O Samba do Crioulo Doido / LUIZ DE ABREU / Danse

21h

25'

 

 

Spectacle à partir de 15 ans. La pièce et le film comportent des scènes de nudités.

 

Luiz de Abreu fait de la danse le moyen d’une déconstruction des identités
racisées. En faisant rejouer à Calixto Neto les stéréotypes liés à la représentation du corps
noir, profondément ancrés au Brésil, où il est pris en étau entre exotisme et érotisme, le
chorégraphe retourne le cliché contre lui même pour mieux en moquer les inconscients racistes.
Dans ce solo radical, il déploie un langage chorégraphique singulier par le biais duquel
il recentre la question de l’identité dans la matérialité même du corps. La violence de son écriture apparait alors à la mesure de l’urgence d’aborder la question décoloniale, l’héritage de l’esclavage et les rapports de domination contemporains.
Portée par un humour transgressif, la pièce forme une critique sans détour de la condition subalterne à laquelle les Noirs sont assignés. De jeux péniens en gestes de détournement du drapeau national, il s’agit de penser ici la danse comme l’instrument d’une libération physique aux effets émancipateurs, un cri par lequel s’organise le passage du corps-objet au corps-sujet.

 

 

 

 

 

Jungles / IDIO CHICHAVA / Danse

21h15

30 '

 

Jungles s’extrait de la prochaine création de Kubilai Khan investigations. Cette pièce se penche sur l’opposition entre culture & nature. Cette séparation est-elle juste ?

Ou bien n’induit-elle pas de fausses perspectives et une lecture biaisée du monde qui nous entoure ?
Ce monde est-il unique ? Ou ne mériterait-il pas une possibilité d’être pluriel ?

Le lien Homme / Nature semble toujours inscrit dans notre modèle de société dans une dimension conflictuelle. Nos Jungles s’évadent de cette logique duelle et inventent un plan de nature qui écorne et défausse nos a priori sur les autres formes du vivant. La matière dansée se courbe pour trouver d’autres arrangements, d’autres compositions qui multiplient les les manières de vivre. Jungles diffuse une pluralité de mondes qu’il n’appartient à personne d’unifier.

Mascarades / BETTY TCHOMANGA / Danse

20h

40'

 

Mami Wata est une déesse des eaux, figure des bas-fonds de la nuit, du pouvoir et de la sexualité. Sirène échouée, elle fait face aux gens qui sont venus la voir. Elle saute. Le saut qui la traverse est un saut vertical, régulier. La musique est forte, et le rythme se répète. Sa bouche articule des mots, des bribes. Elle déclame.
Elle est éblouie. Le saut ne cesse de traverser son corps pour exulter, expulser, endurer, résister, pour atteindre, devenir, mourir. Sauter pour être.
Mami Wata incarne aussi la culture de l’Autre, un Autre désiré, fantasmé, mais aussi redouté.

 

"Avec Mascarades, solo qu’elle chorégraphie et interprète, Betty Tchomanga crée les conditions de l’émergence de figures multiples. En côtoyant l’imaginaire lié à la divinité africaine Mami Wata, déesse des eaux, du pouvoir, femme-sirène aussi fascinante que dangereuse et en faisant de la pulsation un motif chorégraphique, Mascarades déploie une danse peuplée de présences invisibles, où cohabitent une écriture nette et des débordements possibles."
Maculture article publié le 6/02/20 par Marie Pons

 

Site internet de la compagnie

Entropico / CHRISTOPHE HALEB CIE LA ZOUZE / Films

19h30

60' en boucle

 

Entropico est une série de traversées urbaines qui nous baladent d’île en île, de ville portuaire en archipel, et nous mettent à l’écoute d’une jeunesse en éclat. Ces jeunes nous font entrer dans leurs terrains de jeu, leurs combats, et nous donnent à voir autrement l’architecture et l’espace public de leur ville. À travers ses physicalités, ses intensités de vie, ses mots, ses blessures, ses pulsions, ses danses, Entropico cherche à capter la quête d’identité d’une jeunesse en mouvement, les influences des cultures urbaines mondialisées sur ses modes et styles de vie.

 

Site internet de la compagnie

 

 

 

 

 

Quilombo do futuro / YAGUARA / Dj set

22h

120'

 

"Pourquoi je joue du tam-tam ? Pour forcer vos barrages"

Henri Michaux

 

LE LIBERTÉ

Deal (extrait) / JEAN-BAPTISTE ANDRÉ & DIMITRI JOURDE / Danse 

19h

35'

 

D'après la pièce Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès.

 

Deal comme un échange avec l’autre, comme un défi lancé, comme une affaire à traiter, comme un challenge à relever mais aussi comme un round à tenir. Les deux interprètes, Jean-Baptiste André et Dimitri Jourde approchent le mouvement entre l’acrobatie et la danse, le texte comme un prolongement de leur corps. Ils investissent les figures du Client et du Dealer, pour nous proposer une interprétation tout en volutes, en affrontements et en sueur. Ce que ce duo charrie de défi, de quête de l’autre, de violence et de tendresse engage les deux danseurs dans des variations inouïes, encadrées par un dispositif scénographique en quadri-frontal.

 

 

« Koltès en 4 -ème dimension !
L'immense talent de ces deux artistes ne s'annule pas au plateau, au contraire il se démultiplie. Mais pas dans le domaine attendu de la performance, ils culminent ensemble dans ce qui les distingue : l'abolition des genres et l'imbrication des arts. Le texte de Koltès prend ici une autre dimension mettant l'accent sur la rencontre, plus que sur le deal marchand.
Deal parle de la teneur d'une rencontre, de ce qui la provoque, la définie, l'alimente, elle est mise à jour dans une approche instinctive charnelle organique que les mots sublimes de Koltès percutent, saisissants au vol la fragilité de son couronnement, la fragrance de sa nature...
Les deux circassiens ne jouent pas aux comédiens, nous n’en sommes plus là cela fait bien longtemps que le cirque a pris la parole, Jean-Baptiste André et Dimitri Jourde expriment ce qui est l'essence même de cet art : l'indiscipline poussé à l'extrême de l'interdisciplinarité.
Tout est lignes, courbes, trajectoires, empêchements, cassures brusques comme des tableaux pris sur le vif d'une recherche de plateau. Tout est ailleurs dans le rendez-vous fugace entre la beauté et le geste, la poésie et le son, l’immensité et la lumière…
Deal est une écoute de soi, de l’autre, du monde… »

Marie Anezin, journaliste. Le 5/02/20

 



Teaser vidéo

Site internet de la compagnie

 

CERCLE NAVAL

VENDREDI 18 SEPTEMBRE

Cercle naval & Le Liberté, scène nationale
18h30>00h

Conçu et écrit par  Christophe Haleb  Coréalisation  Christophe Haleb
et Alain Trompette

Image Alain Trompette

Musique originale et son Benoist Bouvot  Montage  Sylvain Piot
Avec la collaboration de groupes
de jeunes des différentes villes traversées

Conception et interprétation 
Betty Tchomanga 
Création lumières   Eduardo Abdala
Création sonore  Stéphane Monteiro  Regard extérieur  Emma Tricard
et Dalila Khatir
Consultante travail vocal  Dalila Khati
r

Production et diffusion Aoza - Marion Cachan
Remerciements Gaël Sesboüé et Vincent Blouch
Photographie Queila Fernandez

Production LOLA GATT
Avec le soutien du Fonds de dotation du Quartz, scène nationale de Brest des arts en mouvement – Le Relecq-Kerhuon, Festival La Becquée – Un soir à
l’ouest, Le Cabaret Vauban

Mécène SARL SICC Saint-André-de-Cubzac
Ce projet a reçu une aide à la création de la part de la Ville de Brest et du Ministère de la Culture – DRAC de Bretagne.
L’Association Lola Gatt est soutenue par la Région Bretagne

 

Chorégraphie et interprétation
Idio Chichava
Production
Kubilai Khan Investigations

Photographie Sem Brundu

 

Conception, chorégraphie et interprétation

Jean-Baptiste André et Dimitri Jourde

Création musicale  Jefferson Lembeye

Création lumière Jérémie Cusenier

Collaboration à la dramaturgie  Fabrice Melquiot

Collaboration artistique  Mélanie Maussion

Conception et réalisation de la scénographie  Vincent Gadras

Construction de la scénographie  Les Ateliers du Grand T, Scène nationale de Nantes

Costumes  Charlotte Gillard

Régie générale  Julien Lefeuvre

Chant  « Fiore di acqua » de Jean-Claude Acquaviva

Régie son  Jefferson Lembeye ou Manu Pasdelou

Régie lumière  Julien Lefeuvre ou Jérémie Cusenier

Stagiaire assistante lumière  Johanna Thomas

Conseil diffusion sonore  Patrice Guillerme

Photographie  Benoît Thibaut

Administration, production  Muriel Pierre

Diffusion  Geneviève Clavelin

Production  Association W

Coproductions et soutiens  Ministère de la culture - DRAC de Bretagne / Direction Générale de la Création Artistique - Ministère de la Culture / Région Bretagne / Ville de Rennes, Ville de Saint-Herblain. Théâtre Onyx, Scène conventionnée de Saint-Herblain (44) / Théâtre Louis Aragon, Tremblay-en-France (93) / CCN2, Centre Chorégraphique National de Grenoble (38) / Théâtre La Passerelle, Scène nationale de Gap et des Alpes du sud (05) / Le Triangle, cité de la danse à Rennes (35) / Les Tombées de la Nuit, Rennes (35) / La Comédie de Saint-Etienne, CDN (42) / Maison de la musique de Nanterre, Scène conventionnée (92) / Agora, Pôle National Cirque Boulazac-Aquitaine (24).

Cette création artistique a bénéficié d’une aide à la production dans le cadre du projet IN SITU ACT, cofinancé par le programme Europe Créative de l’Union européenne. Avec le soutien de la SACD / Processus Cirque.

Accueil en résidence au 783 / Nantes dans le cadre du partenariat avec la Compagnie 29x27 - SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS et à la salle Guy Ropartz / Rennes.

Remerciements à Arnaud Meunier et l’équipe de la Comédie de Saint-Etienne, à Gaëlle Lecareux et l’équipe du Théâtre ONYX / Saint-Herblain, à François Koltès et Florence Doublet, à François Verret – Cie FV et à Myriam Djemour pour la répétition du chant.

 

 

Conception, direction, chorégraphie, scénographie, costumes, production
Luiz de Abreu
Interprète Calixto Neto
Collaboration artistique Jackeline Elesbão, Pedro Ivo Santos, Fabrícia Martins
Création lumière Luiz de Abreu, Alessandra Domingues
Régisseur général Emmanuel Gary
Bande son Luiz de Abreu,Teo Ponciano
Assistant de production Michael Summers
Photographie Marc Domage
Production déléguée CND Centre national de la danse
Coproduction Centre chorégraphique national d’Orléans, Charleroi Danse, Teatro Municipal do Porto Résidences de reprise à Casa Charriot, Espaço Xisto
Bahia, Casa Rosada
O Samba do Crioulo Doido a été créée dans sa version initiale en 2004, dans le cadre du programme Rumos Itaú Cultural

O Samba do Crioulo Doido / CALIXTO NETO  / Film

21h30

15'

 

 

Calixto Neto a réalisé un film à partir d'images prises pendant les résidences de recréation de la pièce.

 

La projection du film sera suivie d'une rencontre avec l'équipe artistique.

 

Photographie Charles Robinson

 

Entrée gratuite sur réservation à partir du 8/9

CERCLE NAVAL

CERCLE NAVAL

LE LIBERTÉ

CERCLE NAVAL

Artiste invité à Constellations #8

TÉLÉCHARGEZ LE PROGRAMME ÉDITION

2020