Sarah Cerneaux

Either Way (Part 1 : Dancing in my shower)

SarahcerneauxPOST.jpg
rocher.png

« D’une manière ou d’une autre », il fallait bien pour Sarah Cerneaux se lancer : créer un premier solo.

 

Avec sa danse composite, ses origines réunionnaises et comorienne et son remarquable parcours d’interprète, elle interroge son corps, sa mémoire mais aussi son errance et ses transformations. Son solo explore différents états, de l’exultation à la rupture, en conjuguant l’énergie du hip hop et la gestuelle contemporaine dans une écriture à la fois libre et stylisée.

 

Comment se retrouver sinon en explorant notre relation à la perte, au désir de s’égarer ? Cette question est au cœur du spectacle, une façon pour la jeune artiste de creuser son propre langage.

« L’Errance est humaine [...] C’est une quête de traces, de rituels et de liens enfouis, comme autant de tentatives de donner corps à la fascination de notre fragile condition »_ Jeanne Mordoj

« You get lost out of the desire to be lost. But in the place called lost strange things are found »_ Rebecca Solnit

Sam. 17 septembre à 19h30
Durée 20'
Tour Royale
Casemates

Avenue de la Tour Royale

83000 Toulon


 

Note d'intention

"A travers ce solo, je désire questionner notre rapport à la perte.
Dans la notion de perte, j’inclus ce que l’on donne consciemment ou pas, ce que l’on oublie, ce qui nous est arraché ou repris, ce que
l’on abandonne, ce que l’on offre sans compter, ce que l’on rejette, ce que l’on enterre...
Toutes ces pertes sont comme des petites morts qui nous créent, comme des errances qui nous façonnent.
Mais que dire de notre rapport à l’errance?
Cet état/étape inquiète car cela crée l’altération qui dérange mais à la fois fascine par la possibilité de franchir, rêver, métamorphoser.
L’errance devient alors un objet qui se met en mouvement dont l’évolution créée sa propre trajectoire et génère des transformations
qui n’ont pas nécessairement été prévus.


De la joyeuse errance à la souffrance de l’errance.
De l’errance de la fuite à l’errance de la quête.
De l’errance mobile à l’errance immobile.
Du choix de l’errance à celle qui s’impose.

J’ai démarré cette recherche après une période très intense pendant laquelle j’avais l’impression de m’être dépouillée, consumée... de m’être perdue.
J’ai alors entrepris d’interroger le corps, sa mémoire mais aussi son errance et ses transformations.
Quelle est la part de mémoire enchevêtrée qui permet à l’absolue nouveauté de se reconfigurer?

Either Way, c’est aussi cette voix qui vient des tréfonds ou cette image oubliée, qui vous rattrape de justesse, lorsqu’en bout de course, le corps est prêt à lâcher, l’esprit s’affole, la logique déraille.
Either Way, c’est cette petite voix presque obsessive, incessante, qui nous pousse constamment à nous renouveler."

Sarah Cerneaux

Sarah Cerneaux

Sarah débute une formation de danseuse/interprète au centre James Carlès à Toulouse.
En 2004, elle s’installe à Paris et continue son apprentissage auprès de professeurs tels que Corinne Lanselle, Carolyn Carlson, Julien Hamilton ou encore Junior Almeida.
Depuis, elle a travaillé avec les compagnies Abou Lagraa, Vincent Mantsoé, David Drouard et Maryse Delente, entre autres.
En 2014, Sarah part vivre à Londres et débute une collaboration avec la compagnie Liz Roche (Dublin) en tant
qu’interprète,.
La même année, elle intègre la compagnie Akram Khan pour une reprise de la pièce « Kaash ».
Pièce qu’elle tournera à travers le monde pendant deux et demi et dont elle enseigne aujourd’hui le répertoire.
De retour en France en 2017, Sarah travaille avec la compagnie Amala Dianor sur le duo ‘Trait d’Union’ et décide en
parallèle de développer son propre travail.
Actuellement, elle commence deux projets avec la compagnie Liz Roche, « The Here Trio» et une pièce pour neuf danseurs et un orchestre symphonique « Demos ».
Elle retrouvera, cette année la compagnie Akram Khan et la pièce ‘Kaash’ pour quelques performances au South Bank Center.

LR-4522-web.jpg
_DSC8073 Colour HR WEB.jpg

Créé et Interprété par Sarah Cerneaux
Création Sonore  Luca Truffarelli
Regard extérieur  Sandrine Maisonneuve
Création lumière Guillaume Février

Coproducteurs Pôle -Sud, CDCN de Strasbourg - CCN Ballet Nationale du Rhin - La place de la Danse CDCN de Toulouse - Network Internazionale Danza Puglia - Laboratoire Chorégraphique de Reims

Soutiens Réseau GRAND LUXE - La place de la Danse ,CDCN de Toulouse - Laboratoire Chorégraphique de Reims

La compagie est soutenue par la DRAC Occitanie, le Département de la Haute-Garonne et la SPEDIDAM

Accueil en résidence  Pole-Sud, CDCN de Strasbourg - CCN Ballet National du Rhin - La Place de La Danse, CDCN de Toulouse -  KLAP Maison pour la Danse Théâtre du Marché au Grains Bouxwiller