IMG_6328-767x1024.jpg

© Vincent Dupeyron

Conversation avec Oskar - Éloïse Deschemin

Dim. 19 à 14h30 et 17h15 à l'ESAD TPM - 40 min

Sous forme d’une conversation dansée, Eloïse Deschemin invente un temps immersif et ludique pour parler d’hier avec des mots d’aujourd’hui, pour permettre à des idées utopiques de trouver une oreille attentive dans le présent.

Librement inspirée du Bauhaus – courant avant-gardiste né en Allemagne dans les années vingt –, Eloïse imagine une proposition dansée et parlée autour de la figure d’Oskar Schlemmer, peintre, sculpteur, décorateur, chorégraphe et professeur à l’école du Bauhaus. Un lieu où se fabriquent ensemble l’artisanat, l’architecture et l’art, le fonctionnel et l’artistique et sont créées des communautés de pensées et de faire. 

Comme elle s’amuse à le dire, Oskar catalyse nombre de ses madeleines et de ses utopies. Fascinée par son goût simultané pour les sciences et le grotesque, pour la scène et les fêtes populaires, elle propose une relecture très personnelle de ce mouvement révolutionnaire du XXème siècle. 

Femme à l’énergie et l’ingéniosité débordantes autant qu’extravagantes, Eloïse promet de nous faire voyager dans cette ère étonnante et fascinante du Bauhaus.

Éloïse Deschemin

Formée au CNSMD de Lyon, elle suit des cours d’Histoire de l’art à l’Ecole du Louvre. En 2013, elle intègre les cursus Prototype I en 2013 dirigé par Hervé Robbe à l’Abbaye de Royaumont et Dialogues en 2017 l’amenant à intervenir auprès des étudiants du Conserva-toire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. En 2019, avec Édition Spéciale, formation initiée par Mathilde Monnier et la Belle ouvrage, elle pose les bases d’un nouveau cycle ROUTINE.

Depuis 2006, elle est interprète notamment aux côtés de Sophiatou Kossoko, Virgilio Sieni, Didier Théron, Anne Lopez, Androphyne et a assisté Frédéric Werlé pour le solo Ninjinskoff. Au sein d’EALP - Entreprise Artistique de Libres Performers, elle imagine des projets mêlant corps, voix et univers visuel. En 2013 Stand Buy Me est le premier volet d’une recherche autour de la (re) présentation qu’elle finalise en 2015 à l’Étoile du Nord en créant le solo accompagné Étude de cas : Eloïse D. (ma vie minuscule). Ce n’est pas tant la représentation qui l’intéresse mais le chemin qui y conduit. FLUXUS DISTRACTION en 2016 c’est cette histoire de mix. Une sorte de DADA fabrique où se pose la question d’un art du vivant, de l’acte artistique et non du résultat.

En 2018 avec la création Se faire un NON elle s’attelle à son premier quatuor, quatuor exclusivement féminin. Objet hommage dont la mémoire serait parcellaire, il s’agit pour elle de fabriquer des mondes au plateau entre références et anticipation. En 2019, elle est invitée par Marc Nammour, slameur, à chorégra-phier le concert chorégraphique Work in Progress. Avec ROUTINE, projet au long cours amorcé en 2019, il s’agit d’in-terroger pratiques et transmission au regard de l’habitude. Pour cela, EALP investira des magasins éphémères à la géographie mobile et fabriquera des formes spectaculaires en imaginant leurs extensions visuelles et plastiques.

De

Éloïse Deschemin

Avec

Éloïse Deschemin et Vincent Dupeyron

Costumes

Vincent Duperyon

Regard extérieur

Audrey Bodiguel, Frédéric Werle

Lumières

Harrys Picot

Coproductions

La Manufacture CDCN Nouvelle Aquitaine Bordeaux – La Rochelle

Partenaires et soutiens

L’Avant-Scène Cognac dans le cadre
de ROUTINE#Cognac

GLOB théâtre de Bordeaux

Centres Culturels Municipaux de Limoges – Scène Conventionnée d’Intérêt National – Art et création chorégraphique

Théâtre d’Angoulême – Scène Nationale, La Chapelle – Compagnie YMA

DRAC Nouvelle Aquitaine

Région Nouvelle Aquitaine

Conseil départemental de la Charente