15h à 18h en continu – Plage Pipady - 30 min

 

LECTURE, MON AMOUR – Kubilai Khan investigations

 

Avec Charles Robinson, Nolwenn Peterschmitt, Marine Colard

et Frank Micheletti.

 

Comment écrit-on l’amour en 2017 ? mots doux, mots crus … Notre époque en se focalisant sur les dynamiques numériques a-t-elle mis la langue amoureuse en désordre ? Les écrans ont-ils capturés le vertige amoureux en parvenant à le tenir au lasso acéré des sms, sextos et fait fuir toute passion de cette plongée où l’on ne sait plus tout à fait qui nous sommes ?

Puisque l’amour fait tourner le monde, il fait aussi tourner les langues, fertilisant nos imaginaires réchauffés par des sentiments tournoyants.

Alors, allons chercher des fleurs comme préconisent les chinois pour pouvoir se conter fleurette et espérer un jour flirter.

Sous d’autres latitudes, on préfèrera «  râper du bois de réglisse «  ou bien « peler la dinde » à moins que l’on nous ait posé un lapin et que l’on en garde une crotte sur le coeur. Le plaisir de se citronner à qui mieux mieux illumineront certaines nuits où l’on peut se lancer dans une partie de jambes en l’air, d’autres préfèreront se balayer à la milanaise, ou jouer au jeu des nuages et de la pluie. LECTURE, MON AMOUR ( LMA ) aime aussi danser le mambo des matelas. Retrouvez-nous sous un parasol, sur un transat pour un face à face qui ne vous laissera pas indifférent(e). 

 

 

 

 

Sam 15h -  Grande scène - 16 min 30

(Dim 15h – Musée d’art)

 

 

LABYRINTHUM - Cie Synergie

 

Cédric commence le Breakdance en 2008 et poursuit une formation de danseur créateur et interprète Hip Hop. Il s’intéresse ensuite à la danse contemporaine et classique et entre au Ballet Junior de Genève pour deux ans où il danse un répertoire varié. Depuis 2013, Cédric travaille en tant que danseur pour la cieTenseï de Rafael Smadja, avec laquelle il danse trois duos. En 2016, il crée son premier solo Labyrinthum. Cédric vient de terminer sa formation dans le Bachelor en Danse Contemporaine dirigé par Thomas Hauert à La Manufacture de Lausanne.

 

Découvrez une reinterprétation du symbole du labyrinthe mêlant des méthodes d'écritures chorégraphiques contemporaines avec la force d'improvisation et la technicité de la danse Hip Hop. Le mythe grec du labyrinthe inclut trois figures importantes : Dédale l’ingénieux architecte et créateur du labyrinthe, le Minotaure pour lequel le labyrinthe a été crée dans le but de l’y enfermer à cause de sa dangereuse nature hybride (mi-homme, mi-animal) et finalement Thésée, héros grec au grand courage, symbole de l’exaltation et incarnation de la capacité de l’homme de venir en contact avec son côté divin et de réussir sa nature profonde et vraie. Dans Labyrinthum, Cédric Gagneur cherche à réunir ces trois personnages, avec l’intention de célébrer le mystère, l’enfermement et la possibilité géométrique du corps.

 

Cédric Gagneur animera un atelier pour les 6- 12 ans le samedi 16 de 11h à 12h30.

                                                                                   

 

 

 

 

 

15h30 – Sentier des douaniers - 30 min

 

WAVES SPLASHING – Kubilai Khan investigations

 

Comment peut-on vendre ou acheter le ciel, la chaleur de la terre ? Si la fraîcheur de l’air et le murmure de l’eau ne nous appartiennent pas, comment peut-on les vendre ? Une aiguille de pin qui scintille, un rivage où clapotent les vaguelettes, une brume légère, composent une odyssée qui donne du vent à nos talons. Partir pour une balade, se délester, suivre un sentier, glisser vers des sensations et des perceptions où surgissent les échos flottants de lointains imaginaires. Revenir aux variations des environnements et aux différences des temporalités. Tomber et parler à des pierres nues, traverser un nuage; le monde a beau être plein, il est toujours inachevé. Mieux chaque chose parfaitement existante se révèle virtuellement en voie de métamorphose comme un processus sorcier qui inverse les perspectives, génère le doute, comme une petite géographie hallucinée. Waves Splashing fonctionne avec des fragments de narration qui sont comme des pièges. Ses vagues cherchent l’interrupteur qui va casser la communication.

 

 

 

19h30 – Toit Tour - 20 min

 

ENTRELINEAS – Citlalli Avalos Montoya

 

Danseuse et performeuse mexicaine, Citlalli travaille actuellement sur son solo qu'elle présentera à Constellations. Entrelineas part de la curiosité et de la nécessité d’explorer des questions  qui traversent mon esprit de façon récurrente. « Nos » idées, sentiments nous appartiennent-ils vraiment ? Avons-nous vraiment le pouvoir et la liberté de décider ? Que signifie décider ? Qu’est-ce que la liberté ? Existe-t-elle ?

                                                                                                          

 

 

 

Ven 19h30 et Sam 15h30 – Tour Royale - 15 min

(+ Dim 16h - Hôtel des Arts)

 

CHORALANGUES – Chorale participative (Participer/ s'inscrire )

 

 

 

 

 

 

 

 

15h45 – Galerie circulaire - 20 min

 

SHAKESPEARE REMIX – Kubilai Khan investigations

 

 

 

Avec Gabriela Ceceña, Idio Chichava et Ivan Mathis

 

 

 

 

 

 

 

16h - Grande scène - 16 min 30

 (+ Ven 18h30 - Grande scène)

 

BOUCLE (adaptation) – Xuan Le - Danse sur rollers

 

Le mouvement, qu’il s’incarne à travers notre corps ou notre esprit fait partie intégrante de chaque individu. L’univers qui nous entoure et nous même en sommes l’origine. Nous sommes tantôt acteur, spectateur, sujet.

Nos mouvements nous entrainent dans divers chemins tout au long de notre vie.  Ils émanent parfois de nous même, de manière consciente ou inconsciente ; parfois d’éléments extérieurs. Ils peuvent être intuitifs, instinctifs ou choisis. Leurs résonances sont, elles, visibles immédiatement ou de façons différés. . La conscience que nous avons de nos actions dépend de nos perceptions.

Nos mouvements sont un moyen de nous projeter dans notre parcours de vie. Nous avons la sensation d’avancer, de tourner en ronds, de faire du sur place, de revenir en arrière, d’être attiré, de changer de direction…

Boucle dont le langage chorégraphique hybride et métissé met à l’honneur la danse sur rollers dans ce parcours initiatique et émotionnel, s’interroge sur la relation et ses impacts que nous tissons avec le mouvement dans nos vies.

Xuan LE, d’abord compétiteur de freestyle slalom (champion de France et 6ème mondiale en 2009), se lie très vite à la danse.  En mêlant ces deux univers, il développe une matière hybride et métissée à la croisée de la danse du cirque. Il intègre les compagnies Käfig, Bissextile ou le Cirque Eloize dans lesquelles il continue de construire son langage chorégraphique. Désirant aller plus loin dans ses recherches, souhaitant mettre en œuvre ses envies de chorégraphier et de mettre en scène il crée sa compagnie en 2016 à Paris en vue de la création de son premier solo, Boucle.

 

 

 

16h - Grande scène - 30 min

 

UN CAS FORT SINGULIER - Cie L’Œil ivre

 

Romain Bertet et Marc Baron

Capharnaüm de mouvement. Gesticulation sonore. Une implosion de matière brute. Des amorces inlassablement répétées, des actions en ruine. Le premier s’obsède à sculpter avec ses bras, ses jambes les particules qui l’entourent. Le second presse les boutons d’anciennes machines et regarde parfois l’autre, comme pour vérifier quelque chose. Certes ces sons qui, accrochés au mouvement, semblent faire entendre les moindres détails du geste. Alors… 

                                  

 

 

 

16h30 et 17h30 – Galerie circulaire - 15 min

 

LESSON OF MOON – Cie Shonen

 

Les interactions entre êtres humains et robots dans la société fournissent à cet égard un matériau fascinant pour les artistes qui peuvent s’en emparer pour interroger la spécificité de l’homme, son rapport à la représentation de soi ou à l’anthropomorphisme – cette capacité à projeter des caractéristiques humaines à d'autres entités, comme des dieux ou, au XXIe siècle, des robots.

Eric Minh Cuong Castaing propose une déclinaison de son ballet School of Moon (2016) qui met en scène des enfants et des robots humanoïdes. Dans les salles d’exposition, une jeune danseuse de ballet et un petit robot s’engageront dans un processus de mimésis empathique questionnant notre perception de l’humain et du non humain. Le duo composera des « tableaux vivants » inspirés d’icones de la peinture religieuse, dans une chorégraphie ritualisée où se glisseront des gestes contemporains, comme ceux que les « digital natives » exécutent sur leurs tablettes tactiles. Evoquant une mystique du corps fusionné à ses représentations passées et actuelles, le spectacle interroge notre rapport à une nouvelle communauté humaine, en présence des robots que cette dernière engendre et accueille en son sein, et qui la transforment.

 

 

 

 

 

17h - Petite scène - 30 min

 

TAPETRONIC

 

Tapetronic c’est Alexis Malbert et vice-versa ou plutôt auto-reverse dans son cas. Depuis 1999, il détourne, recycle et transforme des cassettes audio et des magnétophones pour en faire des machines à jouer de la musique. Inventeur, entre autres, de la Scratchette, la cassette qui scratche, ou de la Vibro-K7, de l’Audio-Skate, du Walkman roulant, il agit directement sur des dispositifs mécaniques permettant de produire une musique curieuse et dynamique où le geste est source d’énergie. Présentation de 3 instruments (Scratchettes).

 

Alexis Malbert animera un atelier le samedi à 15h (durée 30 min) /  Sur inscription

                                                        

 

 

 

19h – Dalle Pipady - 30 min

 

OUT OF THE BOX - Kubilai Khan Investigations

 

Partenariat inauguré entre le Conservatoire TPM et Kubilai Khan investigations qui se proposent, ensemble, de décloisonner et d’activer des transversalités de pratiques artistiques pour relancer nos capacités d’imaginations, d’anticipations et de créations plurielles. Il y a tout autour de nous des fables sociales, des disciplines & des consentements qui collent au corps et à l’âme de tout un chacun. Alors même si la terre semble bien en place sous nos pieds, on peut aisément entrevoir les failles où s’identifient des défauts, des débordements, des points d’effondrement. Repérer ce qui arrive au corps, ce qui arrive dans la perception que l ‘on a du corps de l’autre, dans l’enregistrement de la rencontre, dans l’évitement et dans les télescopages entre les corps. La modernité recharge tout autant qu’elle recycle un nouvel empire des signes qui mets les doigts partout; dans nos gestes et paroles, dans nos attitudes et pensées, dans des à coté ou des régions incertaines où se glissent en creux ou en excès une nouvelle carte qui nous appartient de questionner: celle de nos possibilités. OUT OF THE BOX  résiste à l’usure du monde et fabrique un lexique nomade qui écoute la rime et la vie.

 

 

 

19h à 1h en continu  – Lieu secret

 

SOCIETE SECRETE DES JAGUARS - Un mystère en face en face

 

La Société secrète des Jaguars vous invite pour un voyage; vous ne verrez ni la mer, ni les lagons et pas plus le ciel aux mille formes animales qui captivent l’imagination; mais vous rencontrerez le jaguar.

Sacrée & secrète est l’origine des choses, mais je me dois ici de garder sous silence ma conversation avec lui; il vous guidera au plus près d’un lieu où nait le feu. Le jaguar veille jalousement la beauté de ses flammes.

Qu’on le sache ou qu’on l ignore, on ne chemine jamais seul sur le chemin de la création… L’ange et la bête est une expérience, celle sans détour d’un face à face qui fouille l’invisible qui nous sépare de troublantes perceptions.

Déplacer le regard, faire surgir les invisibles; le jaguar ne vous lâchera pas en route...

 

 

 

19h - Grande scène - 15 min

 

AIKI SIRENE SHOW – Snk Heartistic World

Défilé

 

Hair show » éventail de coiffures sur le thème des sirènes ambiance heartistic world. »

Découvrez le " Corner style Afropunk chic » de Constellations.

 

 

 

 

 

19h15 – Grande scène - 15 min

 

HAKA - Kubilai Khan Investigations

 

Le haka est une danse chantée, un rituel des insulaires du Pacifique Sud pratiqué lors de conflits, de manifestation de protestation, de cérémonies ou de compétitions amicales pour impressionner les adversaires. Il n'est pas rare de trouver dans les paroles des haka des mots crus, et des insultes à destination de l’ennemi. Dans la culture Maori, cette danse complexe est une expression de la passion, de la vigueur et de l'identité de ce peuple. Le haka, plus qu'un passe-temps, est une coutume d'importance, particulièrement au moment de souhaiter la bienvenue lors de rencontres sociales. La réputation des tribus reposait en partie sur leur habileté à faire le haka (hamana mahuika). Il existe différents hakas mais on y retrouve deux figures imposées : le pukana (yeux exorbités) et le whetero (langue sortie). Le blanc des yeux doit exprimer la pureté, la fierté, le défi, et la grimace, inspirer la terreur et démontrer l’absence de peur. Littéralement, le terme « Haka » veut dire « danser et chanter ». Cette danse est devenue célèbre à travers le monde grâce au rayonnement de l’équipe néo-zélandaise de rugby à XV, les All Blacks. Sans méconnaître les différentes polémiques autour de l’appropriation culturelle, cette proposition pose sur un terrain commun des jeux tactiques qui réfléchissent aux différents usages et procédés d’emprunts culturels qui se lovent dans le monde globalisé suggérant des formes d’interaction, des matières mouvantes et malléables dans le temps.

 

 

Sam 19h30 – Petite scène - 45 min

 

TOUT EST BEAU - Erwan Hakyoon Larcher

 

T o u t E s t B e a u est un groupe tout seul, une musique à voir, entre expérimentations krautrock et techno faite maison avec une batterie Premier et trois baguettes, un synthétiseur Mini Brute et un Korg Minilogue, une pédale Analog Delay, une pédale TC.Hélicon HarmonySinger, un casque SennHeiser trafiqué en Micro.

 L'idée est physique, le geste précède le son, le musicien les machines.

Avec le soutien de l'Onda - Office national de diffusion artistique.

 

 

 

 

 

20h – Galerie circulaire - 20 min

 

ZOO – Kubilai Khan investigations

 

Avec Ivan Mathis

 


 

 

 

 

 

 

20h20 – Galerie circulaire - 20 min

 

BE BENSHI – Charles Robinson

 

Charles Robinson, écrivain, occupera le rôle du benshi, qui lors de l'apparition du cinéma au Japon interprétait en direct la bande son des films américains. Lors de cette projection a cappella, il sera question de la victoire des mâles sur les blondes américaines, de cooking et de manucure, d'escapades sauvages et de buildings en verre.

 

 

 

20h45- Petite scène - 45 min

 

SILVER - Marie-Caroline Hominal // MadMoiselleMCH

 

 

Marie-Caroline Hominal est une danseuse, chorégraphe et performeuse actuellement sur Genève. Elle combine les différents éléments de ces travaux, danse, performances, écriture et musique, pour offrir des créations hétéroclites plurielles...

Avec le soutien de l'Onda - Office national de diffusion artistique.

 

                                                                               

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 23 h à 2h – galerie circulaire

 

DANCEFLOOR TROPICAL

 

SUPERETTE CHICAGO et  DENGUE DENGUE DENGUE

 

 

SUPERETTE CHICAGO

 

Supérette Chicago est une alimentation phantom ( accessoirement DJ inexpérimenté ) qui fournit une tension continue positive sur le signal du courant des musiques dansantes. Il cultive ses sons en injectant des piments de synthèse qui conduisent inévitablement à des coups de chauds.
 La Supérette Chicago ne se fournit pas chez les gros distributeurs et ne passe sur ses platines que des disques qui grattent et qui ne tournent pas rond.
Il se peut que se dégage une certaine poésie électro-magnétique de ce phono-pillage et que son set aborde une crique où sommeillent de voluptueuses sirènes en mal de chants.

 

 

 

 

 

 

 

DENGUE DENGUE DENGUE

 

Derrière les masques se cachent Felipe Salmon et Rafael Pereira, deux producteurs, DJs et graphistes de Lima, Pérou. Lors de leurs performances live, ils ajoutent une partie vjing pour créer un spectacle audiovisuel complet et impeccable, talent pour lequel ils sont immédiatement reconnus dès le milieu de l’année 2010. Chaque performance est accompagnée de visuels et de masques délirants.
Début 2011, ils commencent à publier leurs propres productions, à travers les blogs et les plateformes spécialisées parmi les plus importants du milieu, aux Etats Unis, en Europe, et au Royaume-Uni. Leur son unique se propage rapidement, et se fait entendre dans les plus grands festivals et concerts de Lima. Avec le « Collectif Auxiliar », ils démarrent le projet des soirées « TOMA ! », aidant ainsi à consolider une scène créative et innovatrice de la « tropical bass » à Lima.

                                                                

>> vidéo

©Yuri Pix

photo©Paulina Cervantes 

photo©JMB

photo©Sem Alain

photo© Mai DUONG

photo©Sem Brundu

©shonen – Mathilde Supe

photo©Belka Belk

photo©Marie-Eve Heer

photo©Maud Scandale

photo©Marie-Eve Heer

©US government related, H.R. Hopps 1917

photo©Marcin Maziej  

Image DR

SAMEDI 16 SEPTEMBRE - TOULON

15 à 2h en continu - Tour Royale

 

 

 

 

 

© Jean-Michel Blasco

photo©Hilda Melissa Holguin