HOTEL DES ARTS

 

 

Dim 14h à 18h en continu

 

SPLENDEURS DU DESORDRE - Kubilai Khan investigations

 

Où soufflent des poussières …

Constellations retrouve l’Hôtel des Arts, après avoir proposé Exposition aux Intempéries en regard de la passionnante exposition «  Les Parfums de l’Intranquillité ». Cette fois-ci c’est la rencontre avec l’oeuvre du photographe Mathieu Pernot qui ajustera nos intentions. L’une d’elles sera de trouver la bonne distance pour opérer le face à face tel le photographe et son sujet, l’autre de converser avec ses images qui questionnent très fortement périphérie et milieu ainsi que la violence des normes établies par la société. Avec souplesse, la danse cherchera un circuit d’échanges, un souffle de poussières, une certaine vie physique pour imaginer ce qui demeure à l’extérieur des images, ce qui s’échappe. Contrechamps et discontinuités pour ne pas se laisser réduire dans une forme et suggérer l’expérience de l’infinitude de l’espace tel que les nomades la vivent.  Turbulences qui nous rappellent qu’il est parfois difficile d’énumérer tout ce que l’espace peut engendrer. Une installation et création sonore suggérant cette résistance à la norme pour poursuivre le voyage et les pensées qui doivent rester en mouvement.

«  Une image, est ce en quoi l’Autrefois rencontre le Maintenant dans un éclair pour former une constellation … » Walter Benjamin.                                                                      

 

 

 

 

16h – 25 min

 

CHANT INUIT - Marie Pascale DUBE

 

L’artiste Marie-Pascale Dubé propose une performance insufflée par le _katajjaq_, jeu vocal inuit traditionnel.

 

Elle s'éloigne de la pratique séculaire d'un chant canonique à deux voix de femmes, seule sur scène elle explore ces voix singulières. Marie-Pascale partage une expérience en racontant son histoire

autrement qu'avec les mots... Un voyage au-delà du temps et des territoires.

 

Marie-Pascale est une artiste de la scène et du cinéma, du son et de l'image. Réalisatrice de documentaires (_Rouge Gorge_ en cours de production), comédienne de fiction (notamment dans _No Fun_ de Martine Doyen) et chanteuse de gorge en création (_Souffle inuit_). Le _katajjaq_, chant de gorge inuit, est au coeur de sa pratique. Des sons formés dans l’enfance par Marie-Pascale, des sons qu’elle ne sait qualifier. Puis à l’adolescence, elle écoute un disque de chants Inuit et elle se dit : « c’est ma voix ». Depuis une quête, autant identitaire que vocale, qui l’emmènera jusqu’à Iglulik, au

Nunavut, dans la famille de son mentor Inuk Charlotte Qamaniq. C’est par ce voyage guidé des sons du -katajjaq- que se révèle son propre métissage autochtone, ainsi que celui de son pays natal (le Canada).

 

 

Dim 15h - 30 min

 

CHORALANGUE – Chorale participative (Participer/ s'inscrire )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   MUSEE D’ART

 

 

Dim 14h30 - 35 min

 

LOUIS PI / XIV

Ridzcompagnie // Simonne Rizzo

 

Danseuse depuis son plus jeune âge, et désormais chorégraphe au sein la Ridzcompagnie, Simonne Rizzo présentera sa création "Louis Pi /XIV", mettant en scène le pouvoir absolu, oscillant entre interdiction et tolérance... les conséquences de tous les pouvoirs.

Avec Pauline Brottes, Claire Chastaing, Simonne Rizzo

 

 >> vidéo

 

 

 

Dim 15h à 18h en continu  

 

LABO FICTIONNEL – Kubilai Khan investigations

 

Les scènes prennent de nouvelles formes, retrouvez-les au «Labo» au Musée d’Art.

 

" Lorsque s’envole le toit de la maison du langage et que les mots ne protègent plus, moi je parle »  Alejandra Pizarnik.

 

Le «  Laboratoire fictionnel « ouvre une dimension souple, dissidente et contrastée pour écouter, voir & ressentir des échos non filtrés. Il invite à une ballade parmi les rayonnages d’une médiathèque et le classement encyclopédique qui range nos savoirs en domaines. 

Espaces intimes, bruts, sans apprêt où se délivrent le double fond de nos existences, cette expérience s’intéresse aux langues qui ne restent pas dans leur poche. Curieux de formuler de nouvelles possibilités dramaturgiques, de s’interroger sur le présent et ses contradictions; le " Labo" produit des séries bio-fictionnelles qui se poste à la frontière des vécus et scrute la mise en récit des vies. Il opère comme une planque pour espionner le réel et ses détournements.

Enregistrements sonores de paroles vives qui libérées de la gangue des conventions dynamisent les ressources du  langage et décrivent une marche comme un enfoncement dans la forêt obscure de nos corps. 

Cette recherche procède comme une exploration dans les écritures du réel qui écoutent les plis de nos vies, les rebondissements et vertiges où s’enroulent nos corps.

Questionnant les directions où filent nos vies, les voies que prennent les choses, le Labo va éditer une  collection de récits autour : des sexualités contemporaines ainsi que des expériences non catégorisables n’appartenant à aucun catalogue, son intention est de déplacer le regard vers différentes formes d’expression.

Cette série s’intéresse aux dimensions corporelles et situationnelles pour intensifier la relation au direct et se déleste de tout ce qui l’encombre. Trouver ce qui tremble en nous et laisser le jeu respirer.

 

 

 

 

 

Dim 16h  - Musée d’Art - 40 min

 

RAFALES  (adaptation performative) - Benjamin Bertrand

 

 

L’orage et la rafale renseignent sur un état d’instabilité de l’air, fluide commun entre l’espace du dedans et celui du dehors.

En 2015, Benjamin Bertrand crée Orages, solo en collaboration avec le plasticien Patrick Laffont. Orages est une autofiction chorégraphique, une écriture de soi qui prend racine dans une donnée autobiographique : celle de la naissance sous X de Benjamin Bertrand. Rafales poursuit cette recherche autour de l’origine et de son mouvement ondulatoire. Rafales est une scène de rencontre amoureuse entre le fluide dynamique du vent, un paysage matériel et un couple. Rafales explore l’espace de l’entre-deux, tendu entre le premier souffle qui unit et le dernier souffle qui sépare.

    https://benjamin-bertrand.com   / >>Teaser

 

Avec le soutien de l'Onda - Office national de diffusion artistique.

 

 

Dim 17h – Musée d’art – 16 min 30

 

 

LABYRINTHUM - Cie Synergie (cf vendredi 15 septembre)

 

 

Découvrez une reinterprétation du symbole du labyrinthe mêlant des méthodes d'écritures chorégraphiques contemporaines avec la force d'improvisation et la technicité de la danse Hip Hop. Le mythe grec du labyrinthe inclut trois figures importantes : Dédale l’ingénieux architecte et créateur du labyrinthe, le Minotaure pour lequel le labyrinthe a été crée dans le but de l’y enfermer à cause de sa dangereuse nature hybride (mi-homme, mi-animal) et finalement Thésée, héros grec au grand courage, symbole de l’exaltation et incarnation de la capacité de l’homme de venir en contact avec son côté divin et de réussir sa nature profonde et vraie. Dans Labyrinthum, Cédric Gagneur cherche à réunir ces trois personnages, avec l’intention de célébrer le mystère, l’enfermement et la possibilité géométrique du corps.

 

Cédric Gagneur animera un atelier pour les 6- 12 ans le samedi 16 de 11h à 12h30.

 

                                                          

 

 

18h - Musée d’Art -  30 min

 

THE SPLEEN 

 

Charles Robinson et Frank Micheletti

 

Nous ne sommes pas tranquilles avec les malheurs du monde. Nos corps incorporent des toxiques. Ils grouillent, râlent, protestent et craquent. Nos symptômes chantent avec les humiliés. Nous avons pourtant l’intuition d’autres possibles, où jouent les écosystèmes, les entrailles, les liens souples, les formes de vie, les escapades et les raccourcis.
Alors, imaginons une science : la spleenologie, qui devrait autant à l’étude des ruses primitives qu’à la lecture de très anciens traités chinois. Une science qui serait à la fois une méthode archéologique, un art martial, une hypothèse thérapeutique.
En usant des arts spleenétiques, nous ploieront et déplieront des voix, des corps, des aventures proches ou lointaines, des récits parallèles et méconnus, pour exsuder le Spleen qui empoisonne nos existences.

                          

 

 

 

   LE LIBERTE

 

 

Dim 14h30, 16h30 et 17h30 -  15 min

 

PHOENIX#SONGOFDRONE

Cie SHONEN // Eric Minh Cuong Castaing

 

 

" #songofdrone est une étape de travail de la prochaine création Phoenix dont la première est prévue en juin 2018 au Festival de Marseille.

Les drones robotiques évoquent aussi bien des jouets téléguidés de notre enfance que les drones de surveillance et de combat de nos guerres actuelles. Ici, durant 15 minutes, un être humain est mis face à un drone dont la danse matérialise l’impact sensoriel et psychologique de la machine volante sur l’homme. "        

 

 

 

 

 

Dim 15h30 - 40 min

 

OUVREUR - Sylvain Ollivier

 

Né en 1981, Sylvain Ollivier est tour à tour musicien, dj et danseur. Ouvreur dans les théâtres pendant plusieurs saisons, il a créé un solo en forme de catharsis pour dire adieu au métier méconnu qui fut un temps le sien. Entre danse, théâtre et burlesque, il y parle de son expérience et dévoile le quotidien de ce métier : tout ce que le public ne peut deviner – la répétition jusqu’à l’absurde des tâches quotidiennes, les longs moments d’attente, les moments de solitude... « Que ferait un ouvreur à qui l’on donne le droit d’être sur scène? Comment utiliserait-il cette liberté soudaine ? »

 

 

 

 

 

Dim 17h -  15 min

 

Y ALLER OU PAS - Sylvain Ollivier

 

Y aller ou pas ? Comme point de départ pour sa deuxième création, Sylvain Ollivier s'intéresse à nos réactions dans les moments où nous devons - ou devrions – agir. Accompagné de Marine Colard et Christophe Ives, il observera et dissèquera ce que cela produit chez chacun de nous comme comportements, comme paroles et comme gestes en fonction des différentes situations vécues. Il regardera aussi comment ces comportements peuvent être le résultat d'anticipations, souvent négatives, et de suppositions erronées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo@Eric Merour

photo@DelphineMicheli

photo@Marc Da Cunha Lopes

photo@Michel Caillou Varlet

©Yuri Pix 

photo©Carla Maria et Daniel MacMahon

photo DR

 photo@Mathieu Pernot /DR

photo@Sem Alain

©Marie Magnin

DIMANCHE 17 SEPTEMBRE - TOULON

14H - 20H - HOTEL DES ARTS - MUSEE D’ART - LE LIBERTE 

 

 

 

 

 

photo DR