84683_60f41dbb6833f.jpeg

© C. Reynaud de Lage

Étude 4, Fandango et autres cadences - Aina Alegre 

Dim. 19 à 15h30 au Cercle Naval - 45 min

LE PROJET

Développant depuis plusieurs années un projet d’étude autour du geste du martèlement, j’ai demandé à Yannick Hugron, ami et artiste chorégraphique de me parler de son expérience en tant qu’ancien danseur de danses populaires Basques. 

Comme dans un sorte d’autohypnose, je lui ai proposé de plonger dans son passé, dans sa mémoire physique et d’élaborer un récit avec quelques trous, des vides temporels permettant d’activer l’imaginaire. 

J’ai voulu élargir cette recherche et m’entretenir avec d’autres personnes pratiquant ces musiques, ces danses, sur le territoire Basque... et ainsi recueillir des fragments d’histoires. 

Avec ce corpus de mémoire, j’invite Yannick Hugron à me rejoindre au plateau pour ensemble, convoquer, cartographier et réinterpréter des récits, des gestes et des mouvements, collectés lors de ces conversations. Nous allons activer des mémoires du corps et composer notre propre fiction chorégraphique.

LES ÉTUDES 

ÉTUDES est un projet dont le point de départ est une recherche autour de l’action de marteler et la mémoire que contient ce geste. 

Il s’agit d’un travail de recherche et de performance par lequel chaque ETUDE met en jeu et active les récits, les archives personnelles, les mouvements collectés lors de rencontres et des conversations avec des personnes et des territoires ayant une pratique liée au martèlement. 

Je m’intéresse à ce geste, car il m’amène à penser aux formes primitives de communication, mais elle contient aussi l’idée de technicité en tant qu’action qui manipule la matière par son impact. Je pense au geste du travail, du labeur, du rituel, et si je plonge encore plus loin dans le passé, je pense aux premières formes de musique que l’humain explore en martelant les pierres avec les mains ou avec d'autres pierres : le lithophone. Ce geste constitue aussi bien une forme de communication très ancienne qu’un témoignage de notre propre existence. 

Qu’est-ce que l’action de marteler fait au corps ? À l’espace ? Dans quelles situations naissent ces pratiques, ces danses ? Quelle relation pouvons-nous avoir avec celles-ci ? Comment ces corporalités sont-elles transmises ? Quel lien pourrait exister entre ces danses, pratiques, métiers et leur environnement géographique ? 

ÉTUDES se cristallise à travers la présentation de différentes performances, cartographiant ainsi un tissu de pratiques physiques, de métiers et de danses, impliquant le geste de marteler. 

Chaque ÉTUDE est présenté « in situ », activant ainsi un dialogue avec les différentes ambiances et architectures de l’espace choisi. 

Ce projet polymorphe aborde le travail artistique sous un angle d’étude et crée un contexte dans lequel l’échange et la transmission sont les moteurs des pratiques chorégraphiques. 

Aina Alegre & Yannick Hugron

Après une formation multidisciplinaire mêlant danse, théâtre et musique à Barcelone, Aina Alegre intègre en 2007 le CNDC d’Angers. Depuis 2009, elle mène sa propre recherche et articule des objets chorégraphiques construits à partir de différents médias.

 

Après une formation au CNN de Montpellier et au CNSMD de Lyon, Yannick Hugron entame une carrière d’interprète et collabore avec plusieurs chorégraphes dont Jc Gallotta, Alban Richard, Fabrice Lambert, Joanne Leighton, Katell Hartereau et Léonard Rainis, Mélanie Perrier.

Conception

Aina Alegre


Collaboration et interprétation

Aina Alegre et Yannick Hugron

Conseil artistique 

Quim Bigas et Capucine Intrup

Régie générale 

Guillaume Olmeta

Production et diffusion 

Claire Nollez

 

Assistanat production

Laura Maldonado

Production

STUDIO FICTIF

Coproductions

Le Festival d’Avignon et la SACD

 Malandain Ballet Biarritz

Centre Chorégraphique National de Nouvelle-Aquitaine en Pyrénées-Atlantique

CNDC – Angers

Remerciements

Jon Vernier, Julien Corbineau, Martxel Rodriguez Etxabide, Zibel Damaestoy, Arthur Barat & Yannick Hugron

 

Avec le soutien

DRAC Île-de-France dans le cadre de l’aide à la structuration 2020/2021 et de l'Onda - Office national de diffusion artistique

Onda_logo_noir.png